« La revanche de la production sur le développement | Accueil | Les "clouds souverains" français mort-nés peuvent-ils rebondir ? »

28 novembre 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Didier Lemaitre

Bonjour
Etant moi même responsable de compte d'infogérance, je trouve cette analyse tout à fait juste et pertinente.
Pragmatique et lucide, je confirme qu'en phase de transition, confrontée à la prise de conscience brutale d'un business case qui a été monté avec des visées trop séductrices pour le client, les scénarios pour y faire face sont bien ceux énoncés ici. Ca sent le vécu.
L'approche hypothèse optimiste, hypothèse probable, hypothèse défavorable, devrait être généralisée, mais la décision d'externalisation est-elle toujours prise à l'issue d'un processus 100% rationnel et avec des objectifs tous mis sur la table ? On peut espérer que oui, mais au regard de certaines signatures on peut parfois légitimement se poser la question.
Je vais lire vos autres publications.
Merci pour ce partage.

Richard PEYNOT

Merci pour votre commentaire. Je vois que nous partageons certaines observations.
RP

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)